Livre

Des wagons et des hommes. Longueau, une mémoire cheminote en Picardie
Philippe Grycza
Félix Torres Editeur, 2009

« A l’heure de la fermeture de l’Unité de Production Fret de Longueau (Somme), il était important de recueillir et de restituer la mémoire de cet atelier de maintenance. On découvrira dans cet ouvrage sa longue histoire, qui court du XIXe siècle à nos jours. (…) Ce récit, l’identité et la mémoire qu’il révèle pourraient être ceux de n’importe quel autre site SNCF. Fait de hauts et de bas, modelé par les hommes et les circonstances opérationnelles, il nous suggère que le passé n’est jamais un âge d’or figé. Les performances et le rayonnement d’un site sont au contraire pétris par la qualité des hommes qui y travaillent, de ceux qui les encadrent, de la capacité de tous à se mobiliser autour de projets partagés. (…)

La SNCF a souhaité que la fermeture de Longueau, événement douloureux pour beaucoup de cheminots – on le comprend – se réalise de manière exemplaire, en termes de préparation, de formation, d’accompagnement, en étroite coordination avec les collectivités locales concernées et leurs représentants. Livre de témoignage, de recueil d’une mémoire cheminote tout autant que livre d’histoire au sens classique du terme, Des wagons et des hommes fait partie de cette démarche et la complète.

Regarder avec fierté, et parfois avec nostalgie, notre passé, notre culture et nitre histoire doit nous permettre de nous tourner avec confiance vers notre avenir. Hier comme demain, les cheminots continuent à écrire les belles pages de l’histoire du chemin de fer en France et en Picardie. » (Antoine de Rocquigny, directeur régional SNCF de Picardie)

 

 

L’objectif

Huit mois avent la fermeture définitive de l’atelier Fret SNCF de Longueau (Somme), recueillir et sauvegarder la mémoire cheminote d’un site âgé de plus d’un siècle et permettre à la population ouvrière de faire son deuil pour continuer à aller de l’avant.

 

 

L’approche

Le 30 juin 2009, après cent-treize années d’existence, l’atelier Fret de Longueau et ses bogies ont définitivement interrompu leur activité. Une page d’histoire du rail est tournée. Une sacrée histoire pourtant ! Quand quelques ingénieurs décident en 1843 de faire passer la ligne Paris - Lille par Longueau, ils n’imaginent pas que leur initiative donnera naissance à l’un des plus importants centres français d’entretien et de réparation de wagons de marchandises. Pendant plus d’un siècle, c’est par Longueau qu’ont transité et ont été « remis sur rail » nombre de ces wagons de transport de marchandises qui ont inlassablement circulé le long des voies ferrées françaises et européennes.

Des Wagons et des hommes restitue une histoire peu commune et peu racontée, celle d’un site SNCF au cœur de la Picardie. Livre vrai, passionné, truffé de récits vrais et d’anecdotes, Des Wagons et des hommes donne d’abord la parole aux hommes et femmes de l’atelier wagon de Longueau et nous plonge dans le quotidien de cheminots attachés à leur atelier et à leurs cités. Une épopée industrielle et humaine avec ses temps forts et ses périodes creuses, ceux de la marche quotidienne d’un atelier Fret marqué par les affres des deux conflits mondiaux, des grands moments de luttes. Avec le rebond du site dans les années 1970-1980 avant sa fermeture inéluctable à l’heure de la nouvelle donne du fret.

Des Wagons et des hommes s’ouvre aussi vers l’avenir. La culture et l’identité de Longueau se prolongent ailleurs en Picardie, avec d’autres missions et de nouveaux enjeux. L’« esprit de Longueau » survivra à la fermeture de l’atelier Fret. Longueau, une histoire ferroviaire, une mémoire cheminote en Picardie.

 

 

Le livre

Broché, 20,5 cm x 28 cm, 152 pages, 170 illustrations, tirage : 5 000 exemplaires.

ISBN : 2-912348-08-0   Prix : 25 € TTC

 

Sommaire

 

Préface d’Antoine de Rocquigny et de Colette Finet

Une histoire ferroviaire, une mémoire picarde

1ère partie : 1849-1939, aux origines du chemin de fer en Picardie

1. Longueau, cœur ferroviaire du Nord

2. Entre-deux-guerres, la naissance de l’atelier

2ème partie : 1940-1974, un atelier de wagons en perte de vitesse

3. Bombardements et Reconstruction

4. Années 1950, Longueau reste une référence

5. Réparer les wagons, un travail difficile

3e partie : 1975-1985, Le nouveau souffle de Longueau

6. Quand l’état d’esprit change

7. De nouvelles ambitions et des résultats

4e partie : 1986-1994 La culture, le métier Longueau

8. Trois grandes compétences clairement identifiées

9. Clients et chantiers particuliers, l’art du sur-mesure

5e partie : 1995-2009 Le nouvel horizon du fret en Picardie

10. 1995, il faut fusionner Tergnier et Longueau

11. Les dernières heures de Longueau

« Fini-parti »…

 

 

Longueau et le chemin de fer, une histoire, un avenir inséparables

« Partout où une commune s’est développée autour d’une activité unique comme la mine, la métallurgie ou le textile, on peut noter une qualité de vie particulière… Le paysage y manque quelquefois de séduction, mais on y trouve une cordialité et un sens de la solidarité plus aigus que partout ailleurs. Quand c’est le rail qui unit les habitants, on devine que la cohésion est encore plus forte. Parce qu’il y a une vraie ‘famille’, celle des cheminots et parce que le chemin de fer a toujours suscité des passions profondes. (…)

La fermeture de l’atelier Fret de Longueau, envisagée depuis plusieurs années, effective à la veille de l’été 2009, représente un véritable traumatisme pour les cheminots, pour la population, pour la ville. (…) Pour moi, un pan de l’histoire, de la culture cheminote et de l’âme de notre cité ferroviaire vient de disparaître. C’est autant d’emplois qui manqueront pour notre jeunesse, pour ces jeunes gens et jeunes filles pour qui la notion de ‘famille cheminote’ représentait une valeur certaine. Quelle tristesse de voir tant d’hectares réduits à la friche et au silence.

Il ne reste plus désormais à Longueau qu’un centre d’appel, la gare, une école de formation et l’EMT, ancien dépôt de locomotives… pour sauver ce qui reste d’un glorieux passé. Certes une lueur d’espoir apparaît, avec le maintien du dépôt. Longtemps menacé, il a vu heureusement son rôle conforté avec des investissements, l’arrivée de nouvelles séries de locomotives et l création de l’Atelier TER qui doit voir le jour en 2012 sur le site de Longueau. (…) Son ouverture en 2012 confortera le rôle de dépôt ferroviaire d’Amiens Longueau, avec à la clé l’arrivée de nouvelles compétences axées sur la maintenance de matériels électriques de haute technologie. A terme, cette nouvelle donne générera une cinquantaine d’emplois et permettra sans doute une reconversion pour plusieurs dizaines d’agents des ateliers fret. L’implantation de ce centre de Maintenance TER s’avère en outre décisive au plan humain pour la commune de Longueau qui verra ainsi pérenniser les activités cheminotes sur son territoire, en offrant à sa population les emplois perdus lors de la fermeture de l’atelier fret.

La ville de Longueau retrouvera ainsi sa personnalité et son dynamisme de ville cheminote, au cœur de son identité depuis plus d’un siècle et demi », Colette Finet ; maire de Longueau.

 

 

Un témoignage sur le Forum Picardia = http://picardie.genfrance.org/index.php?showtopic=14787

 

« Ce n’est qu’une maigre participation, j’ai fourni de nombreuses photos, et parmi elles certaines ont été choisies afin d’illustrer cette monographie de l’Atelier SNCF de Longueau. Parmi ces clichés, j’ai la fierté de voir apparaître mon père et mon grand-père maternel, c’était pour moi une opportunité de leur rendre hommage.

Je précise que le livre est parsemé de nombreuses anecdotes et témoignages d’actifs et de retraités, femmes et hommes qui ont travaillé sur ce site de maintenance du matériel remorqué Fret (wagons), les prénoms cités ne sont pas ceux des ‘interviewés’, l’anonymat étant ainsi respecté. (Les proches et collègues s’y retrouveront). Noël en 2009.

 

Oublier ses ancêtres, c’est être un ruisseau sans source, un arbre sans racines. (Proverbe chinois)



CONTACT

(33) 1 60 75 85 61
51, rue du Maréchal de Lattre de Tassigny
91450 Soisy-sur-Seine
felixtorres@public-histoire.com


BHInternet - 2019