Livre

Flamanville. Tranches de vie
Lise Gavet et Stéphane Jiolle
Public Histoire Albin Michel, 1996

« Il y avait deux manières de célébrer dans ces pages le dixième anniversaire de la mise en activité de la centrale nucléaire de Flamanville, de son éclosion énergétique. Celle, classique, traditionnelle, qui consistait à souffler, une par une et dans l’ordre, les bougies de la performance technologique… et puis l’autre, plus nostalgique, plus anecdotique, qui laisse se consumer les chandelles  du souvenir…

On a préféré le vagabondage, l’évasion à rebours, l’échappée vers le passé. D’abord parce que l’occasion est trop belle de rappeler que Flamanville, avant d’être une usine bétonnée, fut une sacrée aventure, ensuite parce que le cap entraîne à l’épopée. Parce que ce cap tourné vers le large, cette bosse de granit enfoncée dans la mer, léchée par les embruns et battue par les tempêtes est un lieu inspiré. Que rien de ce qui peut s’y passer, nucléaire ou pas, n’est ordinaire. Sur ce morceau de terre accroché au bout du monde, il ya comme un don inné pour le beau et l’insolite, l’épique et le fantastique.

C’est vrai pour la nature, magnifique et sauvage, ciselée par les vagues. Mais oserait-on le dire pour la centrale ? On ose. Regardez-la… Qui nous en voudrait ? Flamanville est un site pour l’imagination. » (Lise Gavet et Stéphane Jiolle).

 

 

L’objectif

Réalisé à l’occasion du dixième anniversaire de la mise en activité de la centrale nucléaire de Flamanville (Manche),

 

L’approche

Flamanville. Tranches de vie, l’ouvrage de Lise Gavet et Stéphane Jiolle rompt avec la traditionnelle histoire de site industriel. Les auteurs, plutôt que de suivre pas à pas les étapes de sa construction, d’insister sur les prouesses technologiques, d’aligner les preuves chiffrées de la réussite d’un « grand projet », ont choisi d’évoquer de manière originale la mémoire industrielle d’un cap battu par les vagues à l’extrémité du Cotentin…

Tout commence au XVIIIe siècle avec l’exploitation des carrières de granit, puis avec la découverte en 1856 d’un gisement de fer affleurant sur la côte. S’ensuit l’étonnante épopée industrielle de la mine sous-marine de Diélette. Son exploitation a duré près d’un siècle, jusqu’à sa fermeture en 1962. Au cours des années 1970, le projet d’un CNPE (Centre nucléaire de production d’énergie) à Flamanville prend forme. Comme le raconte avec minutie l’ouvrage, confronté à diverses  résistances écologiques et politiques, le chantier met plus de dix ans à aboutir. La tranche I de la centrale démarre en septembre 1985, la tranche II l’année suivante. Flamanville appartient au palier CP2, dont Véronique Lefebvre et Félix Tores avaient retracé la généalogie dans leur ouvrage de référence Chooz de A à B. Une histoire de la filière à eau pressurisée chez EDF (traduit en anglais et en chinois). Dix ans plus tard, les années pionnières sont révolues, la centrale de Flamanville fait désormais partie du paysage du nord-ouest du département de la Manche.

Privilégiant la mémoire vivante plutôt que les archives, Flamanville. Tranches de vie est d’abord un livre de souvenirs, associant tous ceux politiques, mineurs, ingénieurs, techniciens qui ont contribué à faire de ce bout du monde normand enveloppé par les embruns un étonnant bastion industriel. Mis en scène avec efficacité, leurs témoignages réunis donnent à cette aventure un parfum d’épopée humaine sur fond de nature sauvage qui n’est pas sans un certain lyrisme.

Depuis l’écriture de cet ouvrage, le CNPE de Flamanville a continué à fournir de nombreux kilowatts heure au réseau national. En 2006, une nouvelle page du site s’est ouverte. EDF décide d’y réaliser une troisième unité de production, Flamanville III, une centrale de 3e  génération, le premier EPR (European Pressurized Reactor) construit dans l’Hexagone, aux côtés de ceux d‘Olkiluoto (Finlande) et de ceux de Taishan (Guangdong, Chine), mis en service en 2014. Avec la centrale Areva de la Hague, toute proche,  l’aventure nucléaire du Cotentin et la longue histoire de Flamanville continuent.

 

 

Le livre

Broché, 14,5 cm x 22,5 cm, 148 pages, deux cahiers photos de 40 illustrations, tirage : 5 000 exemplaires.

ISBN : 2-226-08546-7

 

Sommaire

Prologue

1. L’âge de pierre

2. L’âge de fer

3. « La maison sous la mer »

4. Coup de tonnerre sur Flamanville

5. Pour ou contre

6. « Mouette appelle cormoran »

7. « Le clown atomique »

8. Dernier rendez-vous

9. Les travaux d’Hercule

10. Terres d’accueil

11. Haute tension

12. « Le métro »

13. On branche

14. Nouveaux défis

15. La côte d’amour

Postface de Bernard Guy

 

« Les archives techniques accumulées et conservées au fil des années, nous permettent de bien connaître chaque élément [technique du site]. Mais, tout ce qui fait la particularité, l’originalité, l’originalité, la  curiosité, ce qui donne l’âme d’un tel ouvrage, est dans la mémoire. La mémoire des hommes et des femmes impliqués de près ou de loin dans l’épopée de sa réalisation » (Postface de Bertrand Guy).

 

 

Pour découvrir le CNPE de Flamanville =

http://energie.edf.com/nucleaire/carte-des-centrales-nucleaires/centrale-nucleaire-de-flamanville/presentation-45740.html

 

Pour un aperçu de l’histoire de Flamanville =

http://energie.edf.com/fichiers/fckeditor/Commun/En_Direct_Centrales/Nucleaire/Centrales/Flamanville/Publications/documents/Plaquette_presentation_Flamanville.pdf



CONTACT

(33) 1 60 75 85 61
51, rue du Maréchal de Lattre de Tassigny
91450 Soisy-sur-Seine
felixtorres@public-histoire.com


BHInternet - 2019