Livre

Repenser l’entreprise. Saisir ce qui commence, vingt regards sur une idée neuve
Jacques Chaize et Félix Torres
Le Cherche Midi, 2008

L’objectif

Réalisé à l’occasion des vingt ans de l’Association Progrès du Management (APM), créée par Pierre Bellon, le fondateur de Sodexo, en 1988, Repenser l'entreprise. Saisir ce qui commence, vingt regards sur une idée neuve propose un exercice original et stimulant en rassemblant des points de vue venus de tous les horizons pour « repenser l’entreprise ».

 

L’approche

Quoi de neuf ? L’entreprise ! Voilà l'idée qui a émergé à la fin du XXe siècle, portée par la mondialisation brassant partout hommes, cultures, sociétés, économies. Aujourd’hui, l’écrasante majorité des hommes et femmes des sociétés modernes avancées travaille dans une entreprise, des sociétés privées produisent de plus en plus notre manière de vivre, de l’alimentation quotidienne aux loisirs. Chine, Inde, pays du Golfe, Brésil…l’irruption des pays émergents dans l’économie mondiale est modelée par la dynamique d’un mode d’organisation qui s’appelle l’entreprise. Nous assistons à l’« entreprisation » du monde, selon la formule choc de l’un des participants à cet ouvrage.

Philosophes, économistes, professeurs de gestion, consultants, mais aussi un paléoanthropologue, un psychiatre, un géographe et un alpiniste s’attachent à décrypter les nouvelles dynamiques d’une idée toujours renouvelée. Comprendre les nouvelles réalités de l’entreprise aujourd’hui, c’est interroger le monde dans lequel elle évolue désormais, approfondir sa relation aux nouveaux enjeux sociaux et environnementaux du XXIe siècle, aborder la question du management et de la motivation des hommes et femmes toujours plus individualistes qui la composent.

Repenser l’entreprise. Saisir ce qui commence, vingt regards sur une idée neuve, est un livre pour mieux comprendre les enjeux de l’entreprise, un superbe programme pour tous les entrepreneurs d’aujourd’hui et surtout ceux de demain. Selon la belle formule de François Dalle en 1989 : « Il faut savoir saisir ce qui commence…. »

 

Le livre

Broché, 14 x 22 cm, 344 pages, tirage : 5 000 exemplaires.

Préface de Pierre Bellon,

ISBN : 9-782749-111667        Prix : 20 € TTC

 

Avec une introduction de Félix Torres et des interventions de : Eric Albert, Christian de Boissieu, Anis Bouayad, Maximilien Brabec, André Comte-Sponville, Erik Decamp, Luc Ferry, Arie de Geus, Anne Gouyon, Jacques Lebraty, Patrick Lemattre, Michel Maffesoli, Pascal Picq, Yves Rajaud, Maximilien Rouer, Michel Roux, Christian Saint-Etienne, Alain Simon, Andreu Solé, Maurice Thévenet, Alain de Vulpian, Michel Zarka, une postface d’Eric Eisenberg et Yves Rajaud.

 

 

SOMMAIRE
Préface de Pierre Bellon
Félix Torres : « L’entreprise, une idée neuve à réinventer »
1. L’entreprise, notre futur
Andreu Solé : « L’entreprisation du monde »
Michel Maffesoli : « Du monde postmoderne et entreprise postmoderne »
2. Notre monde est-il plat ou rond ?
Alain Simon : « La terre n’est pas plate ! Et elle tourne… »
Michel Zarka : « Un monde qui se contracte, ça veut dire quoi ? Petit précis de mondialisation appliquée »
3. Entreprendre dans un univers complexe
Christian de Boissieu : « Oublions la distinction macro-micro, pensons global ! »
Jacques Lebraty : « Etre entrepreneur au XXIe siècle »
 4. La stratégie autrement
Anis Bouayad et Christian Saint-Etienne : « Adapter notre culture internationale à l’échelle et aux besoins des PME françaises »
Anne Gouyon et Maximilien Rouer : « Parlons d’économie positive plutôt que d’économie durable : créer de la richesse en restaurant le climat »
Maximilien Brabec : « L‘économie ‘verte’, un outil de différenciation stratégique pour les entreprises »
5. De l’intelligence collective à l’entreprise apprenante

Pascal Picq : « L’évolution, l’entreprise et le singe »

Arie de Geus : « La prise de décision en entreprise est une apprenance collective »
Alain de Vulpian : « Gouverner de façon avisée en s’appuyant sur l’intelligence collective des gens ordinaires »
6. Gérer les ressources humaines à l’ère de l’individualisme
Patrick Lemattre : « Le pont d’Arcole, le jazz et le management. Variations sur le thème de l’engagement aujourd’hui »

Eric Albert & Maurice Thévenet : « Des conséquences de l’individualisme sur la conduite des entreprises »

7. J’ai confiance… ou l’intelligence des autres
Erik Decamp : « Premier de cordée »
Michel Roux : « L'évidence de l'un n'est pas celle de l’autre »
 8. De la philosophie appliquée à l’Entreprise
André Comte-Sponville : « Que peut la philosophie pour l’entreprise ? »
Luc Ferry : « Lettre à un ami chef d’entreprise sur les limites de la mondialisation… »

Eric Eisenberg et Yves Rajaud : « L’APM, faire progresser l’entreprise autrement »

 

Voir le compte-rendu de l’ouvrage par Michel Drancourt dans Futuribles du 1er janvier 2008.

« La distinction [Lamarck / Darwin] est aussi géographique. "De l'autre côté de l'Atlantique, observe Pascal Picq, l'environnement favorise les initiatives et agit comme la sélection naturelle. [...] De ce côté-ci, il retient d'abord ce qui a déjà fait ses preuves." Bien entendu, chaque conception présente des atouts et des handicaps en fonction de la conjoncture. Conclusion, également déduite des lois de la sélection naturelle : pour faire face à toutes les circonstances, il faut diversifier les talents ! » (Communication  & Influence, n° 14, novembre 2009, à propos du texte de Pascal Picq, « L'entreprise, l'évolution et le singe », dans Repenser l'entreprise).



CONTACT

(33) 1 60 75 85 61
51, rue du Maréchal de Lattre de Tassigny
91450 Soisy-sur-Seine
felixtorres@public-histoire.com


BHInternet - 2019