Livre

Robert Esnault-Pelterie. Du ciel aux étoiles, le génie solitaire
Félix Torres et Jacques Villain
Editions Confluences, 2007

« Connaissez-vous ce Français génial qui fut le premier à avoir embrassé à la fois l’Air et l’Espace, l’aéronautique et l’astronautique et bien d’autres domaines ? (…) De nombreux articles ont témoigné des idées et des travaux de Robert Esnault-Pelterie mais, curieusement, aucun livre n’a retracé sa vie ni évoqué l’extraordinaire héritage qu’il nous a laissé. A l’exception des Russes, premiers explorateurs de l’espace, qui connaissaient leur dette envers un homme qu’ils ont été les premiers à traduire dans leur langue. (...) Il fallait saluer comme on le fit déjà en 1949, ‘le cerveau le plus original, le plus clairvoyant et le plus prestigieux parmi les parmi les créateurs de l’aviation’, celui qui toujours recherchait l’idéal, celui qui voulait la Lune » (préface de Pierre Bétin).

 

L’objectif

La société Snecma Propulsion Solide, filiale du groupe Safran, le Conseil régional d’Aquitaine, la Caisse d’Epargne d’Aquitaine Nord et la société REP International ont voulu et donner à connaître faire revivre la figure du grand pionnier de l’Air et de l’Espace Robert Esnault-Pelterie, auquel aucun ouvrage n’avait été consacré en français.

 

Le récit

Quel est donc ce Robert Esnault-Pelterie dont les Soviétiques soulignaient le rôle, le 4 octobre 1957, alors que le lancement du satellite Spoutnik ouvrait à l’homme les portes de l’espace ? Alors que nombre de travaux, livres et musées ont été consacrés en Russie, aux Etats-Unis et en Allemagne aux trois autres grands pionniers de l’espace que sont Tsiolkovski, Goddard et Oberth, on ignore généralement en France que ce touche-à-tout de génie, concepteur, constructeur, pilote, entrepreneur. « REP », comme il aimait se nommer  a inventé l’aileron en 1904, le moteur en étoile en 1906, le manche à balai ou joy-stick en 1907, construit le « REP 1 », le premier avion moderne à structure métallique, qu’il teste sur l’aérodrome de Toussus-le-Noble, au sud de Versailles, l’ancêtre direct des avions modernes. Robert Esnault-Pelterie est aussi l’un des fondateurs de l’industrie aéronautique française, avec la Chambre syndicale des industries aéronautiques, ancêtre du GIFAS et le lancement, en 1909, du premier Salon international d’aéronautique, qui sera à l’origine du Salon du Bourget.

Dès 1912, Robert Esnault-Pelterie se tourne vers les étoiles. Il est l’un des premiers à imaginer et calculer le vol spatial, publie en 1930 l’Astronautique, son livre majeur. Ses livres et ses conférences – comme celle de New York en 1931, accompagnée du film de Fritz Lang Une femme dans la Lune – rencontrent un écho mondial. En 1928, il annonce, le premier au monde, l’idée de dissuasion à base de missiles balistiques… Mais ses idées et ses travaux visant notamment à construire la première fusée française ne sont guère soutenus par les autorités françaises. Malgré une série de procès retentissants, intentés notamment contre le gouvernement américain, qui motiveront deux arrêts de la Cour Suprême en 1936 et 1938 et un vote du Congrès deux ans plus tard, REP ne parvient pas à faire reconnaître la paternité de ses inventions majeures. En 1941, malade et fatigué, Robert Esnault-Pelterie s’exile en Suisse. Il meurt dans une clinique de Nice le 6 décembre 1957, deux mois après avoir été le témoin du vol de Spoutnik.

En 1945, alors que la Seconde Guerre mondiale n’est pas terminée, son collaborateur Jean-Jacques Barré lance la première fusée à liquides française, conçue de façon clandestine sous l’Occupation ! Les idées et les travaux de Robert Esnault-Pelterie ont préparé les réussites françaises de l’après-1945, qui ont vu la France s’affirmer comme la 3e puissance spatiale et stratégique, après l’URSS et les Etats-Unis. Le lancement réussi de Diamant en 1965, les missiles de la force stratégique française voulue par le général de Gaulle, le succès technique et industriel d’Ariane procèdent notamment des idées et des travaux précurseurs de Robert Esnault-Pelterie. L’espace est devenu une dimension incontournable du temps présent, avec les satellites de télécommunications, d’observation, de navigation, etc. Une autre invention majeure de Robert Esnault-Pelterie, le joy-stick, a trouvé, au-delà de l’aviation, un prolongement inattendu dans tous les interfaces homme-machine de notre vie quotidienne, des consoles de jeu aux téléphones et ordinateurs portables…

Robert Esnault-Pelterie. Du ciel aux étoiles, le génie solitaire, première biographie en français de celui que l’on surnommait « REP ». A l’aide de nombreuses archives inédites, explorées en France, en Suisse, en Russie et aux Etats-Unis, il nous donne à revivre la vie exceptionnelle, le parcours haletant d’un inventeur et d’un aventurier hors normes, tout en réfléchissant aux conditions de la diffusion de l’innovation dans la société moderne.

 

 

Le livre

Broché avec jaquette, 408 pages, format 14,5 cm x 22 cm, 100 illustrations inédites, tirage : 5 000 exemplaires, préface de Pierre Bétin

ISBN 9 782355 270024 Prix : 24,50 €

 

Sommaire

 

Préface de Pierre Bétin

Les vies multiples de Robert Esnault-Pelterie

1. Une nature d’inventeur

2. L’homme oiseau

3. Le vol difficile des ailes rouges

4. Une Grande Guerre paradoxale

5. Les victoires perdues du manche à balai

6. Le visionnaire de la conquête spatiale et de la dissuasion

7. Vers la réalisation de la première fusée française

8. Les années incertaines

9. Inventeur jusqu’au bout

10. Le rêve de REP demeure

 

 

Broché, 17,24 x 22 cm, 408 pages, 100 illustrations in-texte, tirage : 5 000 exemplaires.

Trois jaquettes spécifiques ont été réalisées pour Snecma Propulsion Solide, la Caisse d’Epargne d’Aquitaine Nord et REP International,

 

 

Robert Esnault-Pelterie. Du ciel aux étoiles, le génie solitaire a obtenu quatre prix, dont le prix Charles Dollfus 2007 de l’Aéro-Club de France ; le prix Claude Berthault de l’Institut de France / Académie des sciences morales et politiques, 2008 ; et le prix Concorde Histoire du Festival International du Film Aérien (FIFA) de Châteauroux, 2008.

 

Robert Esnault-Pelterie. Du ciel aux étoiles, le génie solitaire, a accompagné le 100e anniversaire de l’aérodrome de Toussus-le-Noble les 22-23 septembre 2007, la semaine spatiale de Bordeaux « 100 ans de rêve, 100 ans de conquête spatiale », du 30 septembre au 7 octobre, le 50e anniversaire du lancement de Spoutnik, célébré le 4 octobre 2007 à la Cité de l’Air et de l’Espace de Toulouse, en présence de Claudie Haigneré, Jean-Loup Chrétien et bien d’autres.

 

 

« Remarquable travail de recherche et de synthèse, cet ouvrage entre dans la catégorie des "sommes", des livres de références qu’il conviendra à l’avenir de tenir à porter de la main. Ses deux auteurs se sont d’ailleurs partagé la rédaction des chapitres selon leurs domaines de compétence. Félix Torres, agrégé d’histoire, est un spécialiste de l’histoire industrielle, tandis que Jacques Villain, membre de l’Académie de l’air et de l’espace, ancien ingénieur en missile balistique, est spécialiste de l’histoire de la conquête spatiale.

Ce livre de 400 pages, dont 39 d’annexes, sources et notes, ne laisse aucune zone d’ombre sur la formidable carrière de ce grand pionnier, répondant à tous les questionnements qui immanquablement viennent au lecteur.

Le livre est abondamment illustré de nombreux clichés (en plusieurs cahiers) issus de la collection familiale Esnault-Pelterie, mais aussi de documents publics, ce qui éclaire la lecture d’un ouvrage particulièrement dense. »

Thierry Le Roy, Coup de cœur de l’Aérobibliothèque, 2008. http://www.aerostories.org/~aerobiblio/article1822.html

 

 

L’histoire continue

 

Fondée en 1907 par Robert Esnault-Pelterie, et vouée à l’origine à la production de matériel aéronautique, la société REP s’est convertie à la fabrication de machines à injecter le caoutchouc à partir des années 1960 pour prendre rapidement sur le marché la place de leader mondial. Plus d’un siècle plus tard, l’entreprise REP International, dirigée par Bruno Tabar et implantée partout dans le monde maintient vivace le souvenir de son fondateur en perpétuant sa forte culture d’innovation technique.

 

 

Pour découvrir l’histoire de REP International sur son site

 

http://www.repinjection.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=93&Itemid=53



CONTACT

(33) 1 60 75 85 61
51, rue du Maréchal de Lattre de Tassigny
91450 Soisy-sur-Seine
felixtorres@public-histoire.com


BHInternet - 2019