Livre

Salut la Compagnie ! Mémoires d’un agent de change
Xavier Dupont
Albin Michel, coll. « Mémoires d’entrepreneurs », 2002

Xavier Dupont, syndic de la Compagnie des Agents de Change de  Paris :

Monsieur le ministre d’Etat, êtes-vous partisan d’une ouverture de la Place ?

Edouard Balladur, ministre de l'Economie, des Finances et des Privatisations :

Je suis partisan de l’ouverture. Je peux vous y aider. Mais cette modernisation doit se faire et vite. Faites-moi des propositions ! »

Paris, ministère de l'Economie et des Finances, rue de Rivoli, 3 octobre 1976.

 

L’objectif

Artisan de la modernisation réussie de la Bourse de Paris dans les années 1980 et dernier syndic des agents de change, Xavier Dupont a souhaité dans ses mémoires transmettre à la fois le souvenir d’une profession disparue et raconter la genèse d’une réforme réussie avec le concours de ses acteurs, un épisode pas si fréquent que cela dans notre pays.

 

 

Le livre

« J'ai »... « Je prends »... De la coulisse au parquet, le monde de la Bourse a disparu au cours des années 1980 quand la vague de l'informatique a vidé le palais Brongniart de sa vie et des acteurs. Dernier syndic de la prestigieuse Compagnie des agents de change, Xavier Dupont raconte les us et coutumes d'un monde aujourd'hui englouti. puisque la Bourse de Paris, créée en 1724, organisée notamment par le Premier consul, établissant en 1801 un numerus clausus pour les agents de change – « Ils seront quatre-vingts, pas un de plus », dixit Napoléon Bonaparte –, installée dans le palais Brongniart en 1826. « Faites-moi des propositions » demande à Xavier Dupont le 3 octobre 1986 Edouard Balladur, ministre de l'Economie, des Finances et des Privatisations. La Compagnie des agents de change choisit d'affronter les hautes eaux de la dérégulation à la française, sur le modèle du Big Bang du London Stock Exchange. « Vous avez fait plus en 170 jours qu’en 170 ans » dira en 1990 André Lévy-Lang, président de la Compagnie Bancaire et la commission financière de ’Association française des Banques (AFP).

 

Dans le sillage de la création du Second Marché (1983), du marché à terme des Instruments financiers ou MATIF (1986), du Marché des options négociables de Paris ou MONEP (1987), une modernisation au galop débute, marqué par le pragmatisme et l’ouverture vers le grand large : adoption du logiciel canadien de gestion du marché en continu CATS, déjà rodé outre-Atlantique, abandon du monopole, ouverture du capital des charges des agents de change, liberté progressive d’installation sur la Place de Paris. Le 22 janvier 1988, après deux siècles d'existence, la Compagnie des agents de change cesse d'exister, une société des Bourses françaises voit le jour. Les agents de change sont remplacés par des sociétés de Bourse, l’activité Boursière cesse d’être administrée par l’Etat pour devenir une activité commerciale comme les autres. Enfin, Xavier Dupont revient sur l’« accident », son départ en 1988 suite à une défaillance de couverture, ce que l’on nommera l’« Affaire Dupont » et analyse le mouvement qui conduira à la création d’Euronext en 2000. Au final, la Bourse de Paris a changé d’ère et est devenue l’une des grandes Places financière européennes. Voilà un exemple de réforme que maintes corporations françaises et rigidités hexagonales devraient parcourir et méditer !

 

Le livre

Broché, 14,5 cm x 22 cm, 226 pages, cahier intérieur de dix-neuf illustrations, tirage : 3 000 exemplaires.

ISBN : 9-782226-132819        Prix : 16,90 €

 

Sommaire

1. « Faites-moi des propositions »

2. Un homme du Nord à Paris

3. Courtiers et agents de change

4. La Bourse en noir et blanc

5. Le vent se lève

6. « What about your antique market ? »

7. 170 ans en 170 jours

8. L’accident

9. De Paris à l’Europe

 

 

Salut la Compagnie ! comprend également :

- la liste des vingt-sept syndics de la Compagnie des agents de change de Paris depuis l’origine

- les cent huit agents de change de la Place de Paris au 31 décembre 1987

- la liste des principaux rapports spécialisés et livres blanc sur la réforme de la Bourse parus depuis 1958

- un lexique financier et une chronologie de la réforme de la Bourse de Paris de 1961 à 1988.

 

L’histoire continue

A la fin des années 1990, la Société des Bourses Françaises (SBF) s’engage dans la course à la taille des Bourses de la planète, à l’échelle française, européenne et mondiale. Le 1er juin 1999, la SBF, Matif SA, Monep SA et la Société du Nouveau Marché (créée en 1996) fusionnent au sein de Paris Bourse SBF SA. Cette dernière lance un mouvement de rapprochement européen : en 2000, les Bourses de Paris, d’Amsterdam et de Bruxelles forment Euronext. Deux ans plus tard, le nouvel ensemble européen rachète le marché de produits dérivés britannique LIFFE (London International Financial Futures and options Exchange) et accueille la Bourse de Lisbonne. Installée dans une partie des locaux du palais Brongniart, l’entreprise Euronext Paris est chargée de la gestion des marchés de la capitale. En 2007, le groupe Euronext fusionne avec le NYSE (New York Stock Echange) pour donner naissance à la société holding NYSA Euronext, dont le siège est situé désormais à New York. Paris préserve un statut de siège international.

 

La quasi-totalité des charges d’agents de change a disparu. Elles ont reprises et absorbées par des groupes financiers et bancaires plus vastes. Une seule ex-charge a préservé son indépendance, Oddo & Cie, devenue, sous la direction de Philippe Oddo, une importante banque d'investissement et de gestion de capitaux internationale,

 

 

L’histoire de la Bourse de Paris sur le site de NYSE Euronext : www.boursedeparis.fr/histoire

 

Les grandes dates d’Oddo & Cie sur le site du Groupe :

www.oddo.fr/le-groupe/notre-expertise-des-marches/notre-histoire.aspx

 

 

« Les jours d’été, par les fenêtres ouvertes du palais Brongniart, la rumeur de la criée s’enfle au débouché de la rue Vivienne. A l’entendre, les vieux boursiers étaient parait-il capables de deviner la tendance, à la hausse ou à la baisse. Cette rumeur a disparu elle aussi, engloutie dans le ventre froid des ordinateurs. Le parquet de Paris n’est plus aujourd’hui qu’une vaste salle de bal… » (Xavier Dupont).



CONTACT

(33) 1 60 75 85 61
51, rue du Maréchal de Lattre de Tassigny
91450 Soisy-sur-Seine
felixtorres@public-histoire.com


BHInternet - 2018