Livre

Le lait, tout le lait. Sodiaal, une histoire du premier groupe coopératif laitier français
Boris Dänzer-Kantof, Véronique Lefebvre et Félix Torres
Félix Torres Editeur, 2012

L’objectif

Après l’entrée dans Sodiaal des 4 000 adhérents d’Entremont et dans un marché mondial du lait toujours plus concurrentiel, retracer le parcours à la fois coopératif et entrepreneurial du Groupe, un idéal à partager.

 

L’approche

Le lait, produit des origines, produit moderne est aussi un projet économique et solidaire à partager. Des premières coopératives laitières à Sodiaal,  le premier groupe coopératif laitier français, Le lait. Tout le lait, retrace une histoire peu commune, celui de la transformation d’un produit primordial en industrie mondiale de consommation, des yaourts et produits frais de Yoplait au lait de grande consommation Candia, des fromages au beurre et aux produits dérivés comme le lait en poudre. Une histoire coopérative, portée par la valeur toujours actuelle de la solidarité.

 

Près de vingt ans plus tôt, Mémoires de lait racontait, peu de temps après la naissance de Sodiaal, la saga de la coopération laitière en France. Quand, en 1964, une poignée de coopératives audacieuses fondait ensemble la Sodima et lançait Yoplait, suivie peu de temps après par Candia, deux grandes marques nationales et pour la première mondiale, de produit frais. En 1989, six et bientôt sept Unions coopératives mettent en commun leurs forces de production pour créer le premier groupe coopératif laitier français, Sodiaal. De 2007 à 2012, l’ensemble des sociétaires et coopératives de Sodiaal fusionnent au sein d’une coopérative unique, rejoints par les 4 000 adhérents d’Entremont pour former l’un des premiers groupes coopératifs laitiers européens.

 

Le lait, tout le lait restitue et rend lisible une histoire souvent compliquée par les regroupements, en évoquant les moments difficiles du Groupe au tournant des années 2000, en rendant lisible les str&ia stratégies des multiples métiers du lait, gouvernées par les aléas du prix du lait : co-entreprise Yoplait à 50/50 avec PAI, puis aujourd’hui General Mills, évolution des multiples marchés du lait de grande consommation avec Candia, fromages avec CF&R, la co-entreprise avec Bongrain (Cœur de Lion, Le Rustique, Riches-Monts…) et Monts & Terroirs, l’ancien Juragruyère d’Entremont, produits dérivés avec Beuralia, Nutribio et Eurosérum et Régilait, porté par l’essor du lait infantile de qualité dans les pays émergents comme la Chine. Une histoire plus que jamais d’avenir, car les produits laitiers, tirés par une demande mondiale à la hausse et en quête de sécurité alimentaire sont un atout majeur de l’industrie agro-alimentaire française dans la perspective de la fin des quotas en 2015.

 

Le livre

Broché, 22 cm x 24 cm, 208 pages, 180 illustrations, tirage : 5 000 exemplaires

ISBN : 978-2-912348-16-6     Prix : 24 € TTC

 

 

 

 

Sommaire

La coopération laitière reste une idée d’avenir

1ère partie

1. La longue marche laitière des coopératives

2e partie

2. La saga Sodima

3. Un groupe en formation

4. En avant la petite fleur !

5. La franchise Yoplait aux quatre coins du monde

6. Candia débanalise le lait

7. Sodiaal, la mutation nécessaire

3e partie

8. Une difficile décennie d’apprentissage

9 Forger un nouveau projet stratégique, faire la coopérative unique

10 Les promesses d’un nouveau départ

Le marché du lait : tableaux & graphiques

 

 

Les grandes dates de l’histoire de Sodiaal sur son site :

http://www.sodiaal.fr/sodiaalfr/index.aspx?site=SODFR&lang=FR§ion=GROUPE&page=GROUPE7

 

 

« Ma conviction, c’est la nécessité de la coopération. L’agriculteur est seul avec ses mains nues sur son exploitation. Il ne peut espérer compter qu’en s’organisant ensemble avec d’autres. Mais l’idéal coopératif ne peut vivre et grandir sans résultats économiques. Et quand on est moins fort que les  autres, il faut faire autre chose que les autres. (…) Notre vision de la filière laitière, c’est qu’elle serve à faire vivre le plus grand nombre dans des conditions économiques, sociales et environnementales équilibrées, qu’elle soit au service d’un projet humain et durable. Les coopératives sont des écosystèmes. Elles associent une communauté d’êtres vivants et un environnement en constante interaction. Le projet des coopératives, c’est d’assurer l’équilibre de l’écosystème entreprise – adhérents sur un territoire. Le défi de la coopération laitière, c’est d’être fidèle aux finalités coopératives : c’est concilier l’équilibre entre économie, solidarité et responsabilité. J’invite chacun d’entre vous à réfléchir à la notion de l’intérêt général et de la solidarité. (…) Il faut simplement que nous croyions en nous. Croyons en nos convictions, dans la valeur de la solidarité dans le monde d’aujourd’hui. Croyons en l’idéal coopératif, celui où les hommes s’écoutent, se parlent et se respectent. La solidarité est la seule route qui permette de disposer d’un puissant levier économique pour peser et forger le destin des producteurs de lait sociétaires dans un projet humain, durable. Je vous le dis simplement, c’est la seule route qui vaille la peine. » L’idéal coopératif selon le président Gérard Budin, 2010.

 

« Ce que votre coopérative a fait dans les dernières années avec une continuité exceptionnelle est unique dans l’industrie agroalimentaire française, souligne-t-il, évoquant le choix heureux fait dix ans plus tôt de valoriser Yoplait par le biais d’un partenariat financier avec PAI. Je pense que nous pouvons renouveler dans le monde coopératif des opérations de cette nature. » Car la mondialisation toute anxiogène et volatile soit-elle en matière de prix du lait, représente aussi un formidable vecteur de croissance pour un groupe comme Sodiaal : « Les classes moyennes vont passer de 400 millions à 1,6 milliard d’individus en 20 ans… Vos produits et vos marques doivent être mondiales face à l’explosion de cette demande… et il n’ya aucune raison que les coopératives n’aient pas des armes égales avec des groupes privés en matière de capital… », Lionel Zinzou, président de PAI, Assemblée générale de Sodiaal, 2011.



CONTACT

(33) 1 60 75 85 61
51, rue du Maréchal de Lattre de Tassigny
91450 Soisy-sur-Seine
felixtorres@public-histoire.com


BHInternet - 2017