Livre

La Dépêche du Midi. Histoire d’un journal en République 1870-2000
Félix Torres
Hachette Littérature, 2002

« Il y a des entreprises banales et d’autres qui ne le sont pas. A tous égards, l’histoire de la Dépêche, née en 1870 avec la IIIe République, devenue du Midi en 1947, sort de l’ordinaire. Parce qu’il s’agit de l’un des plus anciens et importants quotidiens français, avec un tirage de plus de 250 000 exemplaires, diffusé sur une dizaine de départements, l’équivalent d’un pays comme la Belgique. Parce que son parcours, qui revendique les noms de Jaurès, Clemenceau, Camille Pelletan, Raymond Poincaré, Edouard Herriot ou Heinrich Mann croise à maintes reprises celui de l’histoire de France tout court, à Toulouse et Paris…

La Dépêche n’est pas seulement un journal. C’est tout autant une institution, un puissant vecteur d’influence et de culture politique. Le journal a plus qu’accompagné l’implantation de la République dans le Midi toulousain, dont elle a contribué à bâtir l’identité, longtemps celle du .fameux Midi rouge – la couleur de la République au sud de la Loire, on l’a oublié…

Le groupe régional de la Dépêche du Midi rassemble aujourd’hui des journaux : Midi olympique, le Petit bleu d’Agen, la Nouvelle République des Pyrénées, des magazines : O Toulouse, le Villefranchois, la Gazette de Narbonne, de Nîmes ou de Montpellier, des nouveaux médias. Il compte aujourd’hui parmi les rares groupes de quotidiens régionaux qui ont su préserver leur indépendance et leur personnalité. », Félix Torres.

 

 

L’objectif

Retrouver et raconter, pour le personnel du groupe de La Dépêche du Midi comme pour un large public régional (une dizaine de départements) et nationale les 130 ans d’histoire du « journal de la démocratie » né en 1870, avec ses lumières et aussi ses ombres.

 

L’histoire

Une partie de l’histoire de France s’est déroulée en bord de Garonne, précisément dans les murs de la Dépêche, aujourd’hui la Dépêche du Midi. Née en 1870 avec le télégraphe électrique et la République, « le journal de la démocratie », dirigé successivement par Rémy Sans, Maurice Sarraut, Jean Baylet, Evelyne-Jean Baylet et Jean-Michel Baylet a partagé tous les grands combats du radicalisme et de République, de Victor Hugo à Jean Jaurès, de Clemenceau à François Mitterrand.

 

La Dépêche du Midi. Histoire d’un journal en République restitue cette histoire exceptionnelle, à la fois histoire de presse, histoire de presse, histoire politique et Histoire tout court. On y assiste à l’affirmation continue de la presse quotidienne régionale, la PQR, ses défis techniques, humains, économiques à l’heure des nouveaux médias et du recul de l’écrit. Une façon aussi de mieux comprendre, au rebours des clichés, l’originalité des pays de la Garonne, ceux que couvre sur plus de dix départements l’aire de diffusion d’un journal vendu entre Pyrénées et Massif central.

 

Grâce à plusieurs témoignages et l’accès sans réserves aux archives du quotidien, complétés par des sources inédites, le livre de Félix Torres lève aussi le voile sur l’épisode le plus controversé de la vie du journal, sa parution entre 1940 et 1944, les conditions mouvementées de sa renaissance en 1947, sans rien masquer du rôle d’un certain René Bousquet, durant les années noires et au cours des années 1960. Du journal d’opinion au journal de proximité, du journal engagé au groupe de média régional au cœur de la région Midi-Pyrenées, La Dépêche du Midi. Histoire d’un journal en République : un grand livre d’histoire, une histoire dont le leitmotiv reste celui de l’idée de la République.

 

 

Le livre

Broché, 15,5 cm × 23,5 cm, 905 pages, avec un cahier photographique intérieur de 30 photographies noir et blanc et couleur.

ISBN : 2-01-235590-0

 

 

Sommaire

Avant-propos : la République de Toulouse

1. Née avec le télégraphe et la République

2. La belle envolée

3. La puissance et les doutes

4. Une maturité prospère

5. La République en péril

6. La citadelle assiégée

7. Quels lendemains ?

8. Renaître

9. Le journal de Jean Baylet

10. Opposition et modernisation

11. Opposition et modernisation

Demain la Dépêche du Midi

Annexes

Chronologie.

Evolution des ventes et du chiffre d’affaires.

Textes et articles choisis ou inédits tirés des archives de la Dépêche.

Arthur Huc (Pierre et Paul), « ‘Une âme d’artiste’, Toulouse-Lautrec » [qui peignit, avec Maurice Denis, des affiches pour le journal].

« Réplique obligatoire », un inédit de Georges Clemenceau à propos de l’affaire Dreyfus, août 1898.

« L’oscillation au bord de l’abîme », 30 juillet 2014, le dernier article de Jean Jaurès la veille de son assassinat.

« La Conférence du désarmement », Albert Einstein, 22  janvier 1932.

« Européen, prends garde ! », Thomas Mann, 19 et 20 novembre 1936.

« Mise au point », dernier texte de Maurice Sarraut avant son assassinat le 2 décembre 1943.

« L’année de l’échéance », premier article de François Mitterrand paru dans la Dépêche le 1er janvier 1961.

 

 

« L’histoire du grand quotidien radical du Midi débute et se confond avec la fondation de la Troisième République. (…) La Dépêche s’érige peu à peu en une véritable machine de guerre combattant pour la République radicale, dont l’influence s’étend largement au-delà de Toulouse. Outre les articles dus aux journalistes maison, on y trouve des éditoriaux signés des plus grands noms, comme Henri Rochefort, Camille Pelletan, Arthur Ranc, Francisque Sarcey, Georges Clemenceau – 800 articles entre 1894 et 1906 – ou Jean Jaurès – ce dernier durant 27 ans. » Jean-Claude Caron, Revue d'histoire du XIXe siècle, n° 26-27, 2003.

 

« La Dépêche ne bénéficiait jusqu’ici que de travaux ponctuels, mise à part la thèse d’Henri Lerner, soutenue en 1977 et s’arrêtant à la Libération. S’appuyant notamment sur des archives d’entreprise, Félix Torres retrace la longue trajectoire du ‘Journal de la démocratie’. Selon l’auteur ‘on ne peut qu’être frappé par l’extraordinaire continuité qui caractérise La Dépêche tout au long de son existence’. Son étude chronologique assez classique pointe avec pertinence quelques territoires historiques encore peu explorés (…) L’ouvrage de Félix Torres au total s’avère très utile pour éclaircir les imbrications erratiques entre histoire nationale et Quatrième pouvoir, ainsi que pour affiner notre connaissance de la presse régionale. », Cécile-Anne Sibout, Le Temps des médias, n° 1, 2003.



CONTACT

(33) 1 60 75 85 61
51, rue du Maréchal de Lattre de Tassigny
91450 Soisy-sur-Seine
felixtorres@public-histoire.com


BHInternet - 2017