Livre

Le Crédit Municipal de Lille. Quatre siècles de tradition bancaire et sociale
Alain Borderie
Public Histoire, 1999

« Je suis heureux de vous présenter cet ouvrage qui présente l’histoire de deux institutions sociales lilloises sur fond d’un maintien de fortes traditions et de profondes transformations de la ville de Lille comme de la région flamande.

J’ai mené sa lecture avec l’œil du maire et celui de président du Conseil d’orientation et de surveillance de la Caisse de Crédit Municipal de Lille, et elle en a été d’autant plus enrichissante.

L’Histoire de la Fondation Masurel et celle du Mont-de-Piété se confondent avec celle de la ville dans un écheveau de relations complexes, partagées, au gré des événements politiques et de la conjoncture économique, entre envie et solidarité, liberté d’initiative et soutien appuyé, mais toujours animées de la même volonté : améliorer le sort des plus pauvres ou des personnes en difficulté.

Puisse ce livre vous aider à comprendre ce parcours original. C’est à cette découverte que je vous invite. »

Pierre Mauroy, Sénateur-maire de Lille, ancien Premier ministre.

 

 

L’objectif

Reconstituer au moment de son redéploiement bancaire, le parcours de l’un des plus anciens établissements de France, le parcours du Mont-de-Piété de Lille, né dans les Pays-Bas espagnols en 1610. A ce jour, l plus ancienne entreprise – quatre siècles ! – dont Public Histoire a réalisé l’histoire.

 

 

L’Histoire

C’est au moine italien Barnabé de Terni que revient l’initiative d’avoir fondé en 1462 le premier monte di pietà à Pérouse. Etablissement de prêt sur gage avec des taux d’intérêts réduits, il est destiné à venir en aide aux plus démunis. Soutenue par l’Eglise, l’idée se répand en Europe à partir du XVIe siècle. L’institution caritative créée en 1610 par Bartholomé Masurel est suivie par le Mont-de-Piété de Lille fondé en 1628 par Wenceslas Coeberger dans ce qui est alors les Pays-Bas espagnols. Il faudra attendre dix ans pour que la capitale du royaume de France, Paris, ne se dote d’un établissement similaire, à l’initiative du célèbre Théophraste Renaudot.

Comme les autres Monts-de-Piété de France, celui de Lille voit son activité relancée en 1804 lorsque Napoléon Ier leur accorde le monopole des prêts sur gages. Au lendemain de la Première guerre mondiale, il devient en banque à part entière sous le nom de Crédit municipal de Lille. Tout en conservant la dimension sociale du prêt sur gage, l’ancien Mont-de-Piété de Lille a su depuis accompagner l’évolution économique et sociale de la capitale du Nord – Pas-de-Calais. A partir de novembre 1998, les activités bancaires ont été regroupées dans une nouvelle filiale, Créatis.

Tout au long de cet itinéraire exceptionnel de quatre siècles, Le Crédit Municipal de Lille fait revivre la superbe histoire de Lille, son dynamisme économique au temps des Pays-Bas espagnols, son rattachement à la France par Louis XIV, sa participation à la Révolution industrielle, ses souffrances pendant les deux guerres mondiales et son nouvel essor économique comme carrefour européen à l’heure des TGV et du tunnel sous la Manche.

 

Le livre

Relié avec jaquette, 22,5 cm x 23 cm, 156 pages, 140 illustrations, préface de Pierre Mauroy.

Cette histoire est le fruit d’une enquête documentaire et archivistique, menée dans les Archives communales de Lille, les Archives départementales du Nord et les Archives royales de Belgique à Bruxelles. Une histoire très européenne !

 

 

Sommaire

Préface de Pierre Mauroy, Sénateur-maire de Lille, ancien Premier ministre

Quatre siècles de tradition bancaire et sociale à Lille, par Félix Torres, directeur de Public Histoire

Première partie 1607-1802 Deux institutions originales, la Fondation Bartholomé Masurel et le Mont-de-Piété de Lille

1. Une double naissance à l’heure des Pays-Bas espagnols

2. Les Monts-de-Piété en Occident, une institution originale

3. Des Pays-Bas espagnols (1610-1667) au royaume de France (1667-1713)

4. La période de paix du XVIIIe siècle (1713-1789)

5. La parenthèse de la période révolutionnaire (1789-1802)

Deuxième partie 1803-1944 Les temps modernes, une longue période de turbulences

6. Le Consulat et l’Empire à l’origine du rétablissement des Monts-de-Piété (1803-1815)

7. D’un Empire à l’autre, une période faste pour le Mont-de-Piété de Lille (1815-1851)

8. Le Second Empire ou les nouveaux habits du Mont-de-Piété de Lille (1851-1870)

9. L’amorce du déclin (1870-1914)

10. Le Mont-de-Piété de Lille en sommeil (1914-1944)

Troisième partie 1945-1998 Le Crédit Municipal de Lille à la recherche de sa vocation

11. Le lent redémarrage de l’après-guerre (1945-1953)

12. La renaissance du Crédit Municipal de Lille (1953-1979)

13. Une banque à part entière ? (1979-1989)

14. La recherche d’une stratégie de développement originale (1990-1998)

Annexes

Chronologie des événements des Pays-Bas espagnols au rattachement au royaume de France du XVe au XVIIe siècle

Les maires de Lille depuis 1790

Les directeurs des deux Monts-de-Piété de Lille

Evolution des prêts et des engagements à travers le temps

 

L’histoire continue

Le 1er juin 2006, le Crédit municipal de Lille a cédé sa filiale bancaire Créatis, spécialisée dans la consolidation de créances, codétenue avec le Crédit communal de Belgique et le Crédit local de France, qui comptait 170 salariés et neuf agences dans le Nord-Pas-de-Calais, à la société de crédit à la consommation Cofidis, filiale à 85 % du groupe 3 Suisses International. Le Crédit municipal de Lille a recentré son activité sur le prêt sur gages, un « prêt équitable ».

 

 

Les grandes dates de l’histoire du Crédit Municipal de Lille sur son site

http://www.credit-municipal-lille.com/index2.php?L1=Accueil-Credit-Municipal-Lille



CONTACT

(33) 1 60 75 85 61
51, rue du Maréchal de Lattre de Tassigny
91450 Soisy-sur-Seine
felixtorres@public-histoire.com


BHInternet - 2017