Livre

Pékin. Métamorphoses d'une ville impériale
Che Bing Chu et Stéphanie Ollivier
Félix Torres Editeur / Le Cherche MIdi, 2009

« Enfin Pékin, ma ville », Victor Segalen, 1909.

 

« C’est bien, je n’en dirai pas davantage. Mes larmes vont couler. Comme Beiping [Pékin] me manque ! », Lao She

 

 

Le « livre » sur Pékin, hier et aujourd'hui

Il manquait un livre de référence sur la capitale du plus ancien empire sous le ciel, hier et aujourd'hui. Pékin. Métamorphoses d'une ville impériale raconte l'étonnante histoire d'une ville mythique qui, de Marco Polo à Pierre Loti, n'a cessé de fasciner voyageurs et écrivains. La ville impériale et cosmique voulue par l'empereur Yongle, remodelée par la volonté de Mao, bouleversée par le boom actuel de la Chine resurgit grâce à une série d'images inédites de la fin du XIXe siècle à nos jours.

 

Ecartant tout exotisme, Pékin. Métamorphoses d'une ville impériale croise de façon originale regards français et chinois, donne la parole à ces Pékinois que célébrait Lao She. Le « chef d’oeuvre de réalisation mystérieuse » qui émerveillait Victor Segalen devient plus familier, nous découvrons un Pékin insolite, inédit, méconnu. Un Pékin éternel.

 

Le livre

Relié avec jaquette, format, 264 pages noir et blanc & quadrichromie avec plus de 350 illustrations dont deux séries de photographies inédites de Jean-Lionel Dias et Li Yuxiang, préface de Pierre-Jean Rémy, de l'Académie française.

ISBN : 2-912348-01-3         Prix : 45 € TTC

 

 

Cinq regards croisés franco-chinois pour découvrir et comprendre Pékin

 

Che Bing Chiu est architecte DPLG, spécialiste reconnu de l'architecture chinoise et de l'histoire urbanistique de Pékin. Il est l'auteur de nombreux articles sur le sujet et a notamment publié en 2000 un livre de référence sur l'ancien Palais d'Eté, Yuanming Yuan. Le jardin de la Clarté parfaite.

 

Stéphanie Ollivier, journaliste et écrivain, interprète indépendante, vit à Pékin depuis 1994. Depuis 2004, elle édite régulièrement le désormais incontournable Pékin en poche. Les meilleures adresses de la capitale chinoise. En 2008, elle a publié Pékin (avec Yan Leyma), et Pékin underground (avec Alain Le Bacquer).

 

Jean-Lionel Dias vit et travaille à Paris. Major de l'Icart Photo en 2001, il place l’humain est au centre de sa photographie et participe à des projets artistiques urbains dans lesquels les habitants deviennent les acteurs et spectateurs de leurs photographies. Du 8 juin au 26 septembre 2009, il expose ses photos sur Pékin à la Maison de la Chine, place Saint-Sulpice à Paris.

 

Li Yuxiang vit à Pékin et photographie partout en Chine. Depuis 1985, il a réalisé de nombreux reportages sur les vieilles maisons, les villages traditionnels, le patrimoine architectural ethnique de la Chine. Avec Wang Qi-jun, il a notamment publié en 1999 le superbe et nostalgique Les maisons à cour carrée de Pékin.

 

Pierre Jean-Rémy (1937-2010), élu à l’Académie française en 1985, était à la fois diplomate et d’écrivain. En poste à Hong Kong et Pékin de 1963 à 1969, président des Années France-Chine en 2003-2005, il a livré trois œuvres clé sur le pays du Milieu : Le sac du Palais d’été (1971, Prix Renaudot) ; Chine, un itinéraire (1977) et Chine. Roman (1990).

 

Sommaire

 

Pékin est un langage, préface de Pierre-Jean Rémy,

de l’Académie française

1. La capitale sous le ciel

La gardienne du Nord

Dadu, la « grande capitale » mongole

- Un échiquier de hutong

- Magnificence mongole

La « capitale du Nord » des empereurs Ming

            - La ville parfaite des Ming 

            - Une ville Chinoise 

La capitale de la « Grande pureté » mandchoue

            - Les bannières mandchoues

            - Wangfu, le temps des résidences princières

La ville déchue.

            - Les nouveaux visages de Pékin sous la République

            - Beiping oublié

            - Quel destin après l’occupation japonaise

            Noms de Pékin, métamorphoses d’une ville

            Les portes et les tours de Pékin.

            Vie quotidienne dans les résidences princières au temps des Qing.

            Victor Segalen, le passant de Pékin

 

2. Le passé inutile

  • Quand Pékin devient la capitale de la République populaire

de Chine

            - Quel visage donner à la nouvelle capitale ?.

            - 1958, la place Tienan men, cœur de la Chine nouvelle

            - Du percement d’avenues rectilignes à la densification du centre

            ville.

  • Sihe yuan et habitat traditionnel en péril

            Lao She, souvenirs d’une ville disparue   .

            Le sihe yuan, la maison à cour carrée de Pékin

            Les portes de maisons de Pékin

            Li Langfang, la mémoire du sihe yuan aux Sept arbres

            Liang Sicheng, l’homme qui voulait sauver Pékin

            Mao et Pékin

            Zhao Qinglan et Liu Caiping, deux grands-mères révolutionnaires

            Liu Baoqi, le vieil homme du temple des Dix mille montagnes

3. Destruction et renouveau de Pékin

            Jing Jinghong, grandir dans un hutong et en sortir

            Xiaobiar, le voyageur du Nanluogu Xiang

            Famille Zhou, expulsés du ciel

            Peut-on réhabiliter les hutong et les sihe yuan dans les dénaturer ?

            Zhou Zhong, « Voici des briques avec des fleurs gravées, venues

            du toit de ma maison… »

            Préserver le patrimoine de Pékin, une idée neuve

            Catherine Xia, la passonaria des hutong

            Qi Xin, architecte du présent

 

Compléments

Les empereurs de Pékin

            Les vingt-trois wangfu, résidences princières de Pékin aujourd’hui.

            Lexique des noms communs

            Lexique des noms propres

            Sources et bibliographie



CONTACT

(33) 1 60 75 85 61
51, rue du Maréchal de Lattre de Tassigny
91450 Soisy-sur-Seine
felixtorres@public-histoire.com


BHInternet - 2019