Le Journal

10/2012 - L’entreprise et sa mémoire. Mélanges en l’honneur de Maurice Hamon

La mémoire, les archives, le patrimoine sont des éléments indispensables de la vie des entreprises.

 

En 1974, quatre ans après la fusion entre Saint-Gobain et Pont-à-Mousson, le président Roger Martin appelait Maurice Hamon, diplômé de l’Ecole Nationale des Chartes pour créer un service d’archives adapté aux besoins d’une grande entreprise. En décembre 1979, le centre d’archives de Blois, un élégant parallélépipède de glaces noires, chauffé à l’énergie solaire, était inauguré. C’était le début d’une belle aventure, archivistique, historique, entrepreneuriale tout court, qui a servi de modèle à plusieurs groupes français et étrangers. Chef du Service des Archives de Saint-Gobain en 1974, puis directeur des Relations générales à partir de 1991, Maurice Hamon a également signé de nombreux ouvrages et articles, parmi lesquels Du Soleil à la Terre. Une Histoire de Saint-Gobain (J.-C. Lattès, 1989, 1998 et 2012) et Mémoire d’avenir. L’histoire dans l’histoire d’entreprise (Economica, 1987), les actes du colloque fondateur organisé de concert par Saint-Gobain et Public Histoire les 21-22 mai 1985, au centre d’archives de Blois justement.

 

A l’occasion du départ à la retraite de Maurice Hamon, l’idée d’un volume d’hommages au pionnier et modèle qu’il a até a pris corps. Dirigé par Didier Bondue, avec la collaboration de Roger Nougaret et Bruno Delmas, préfacé par Jean Favier, L’entreprise et sa mémoire. Mélanges en l’honneur de Maurice Hamon rassemble de nombreuses contributions associant à la fois les archives, l’histoire, le patrimoine et la vie de l’entreprise, de la part de Dominique Barjot, Jean-Louis Beffa, François Caron, Roger Fauroux, Hervé L’Huillier, Philippe Mioche, Roger Nougaret, Michel Pastoureau, Denis Woronoff… Parmi ceux-ci, une contribution de Félix Torres, directeur-fondateur de Public Histoire et co-organisateur du colloque de Blois en 1985, « Les entreprises ont-elles une mémoire ? » (pp. 105-115), qui pose de façon vigoureuse la question de la mémoire de l’entreprise. Celle-ci ne se résume pas aux différents récits historiques émis par une société industrielle ou commerciale sur elle-même, ni au souvenir individuel et collectif d’actions passées et donc obsolètes. Elle est aussi identité mémoire structurelle inscrite dans la durée et qui façonne donc la personnalité et le devenir de toute entreprise, consciemment mais aussi inconsciemment.

 

L'entreprise et sa mémoire sur le site de la Sorbonne


Ajouté le 31/05/2013


CONTACT

(33) 1 60 75 85 61
51, rue du Maréchal de Lattre de Tassigny
91450 Soisy-sur-Seine
felixtorres@public-histoire.com


BHInternet - 2017